consultants

Abdelmadjid BOUABDALLAH Enseignant-chercheur

| Génie Informatique (GI) | Heuristique et Diagnostic des Systèmes Complexes

Compétences clés

Sûreté Communication Optimisation
Abdelmadjid Bouabdallah a obtenu son diplôme d'ingénieur à l'USTHB en Algérie en 1988 puis un doctorat à l'université de Paris-sud Orsay en 1991. De 1992 à 1996, il a été professeur adjoint à l'université d'Evry-Val-d'Essonne et depuis 1996, il est professeur à l'UTC. Ses domaines de recherche incluent la qualité de service sur le web, la sécurité, les communications unicast / multicast, l'internet des objets, les réseaux de capteurs sans fil et la tolérance aux pannes dans les réseaux câblés / sans fil. Il a mené plusieurs grands projets de recherche avec des sociétés comme Motorola Labs., Orange Labs., le CEA, etc.

Réseau de capteurs sans fil

C’est en travaillant sur le problème de mobilité dans les communications de groupe (par exemple, comment permettre à des pompiers de communiquer entre eux, même en mouvement) qu'Abdelmadjid s’est intéressé aux RCSF. Cette technique est apparue dans les années 2000. Nous y travaillons depuis 2005. Il s’agit de placer plusieurs capteurs composés d’une mémoire, d’un microprocesseur, d’une unité de captage et d’une antenne pour diffuser l’information sur une zone à surveiller. Niveau d’humidité d’un champ pour le suivi de l’irrigation, mouvements d’une personne âgée à domicile, secousse sismique... les capteurs envoient leurs données à un centre de supervision qui prend les décisions nécessaires.   Le concept se heurte à de nombreux défis. Le premier concerne l’énergie. Les capteurs sont alimentés par des batteries qui doivent être sollicitées le moins possibles afin de durer longtemps et d’être fiables. Il est donc nécessaire de concevoir des algorithmes de sécurité peu gourmands en énergie. Il faut aussi sécuriser le réseau : si un des capteurs tombe en panne, l'ensemble du dispositif doit continuer à fonctionner. Et le superviseur doit connaître en temps réel l’état de son réseau. En effet, un des aspects critiques du principe des RCSF est d’être certain que le message d’alerte arrive bien. L’équipe d’Abdelmadjid Bouabdallah travaille sur la conception d’algorithmes dit de rouage fiable et à faible consommation d'énergie pour assurer cette fonction. Une autre difficulté concerne la scalabilité, c’est-à-dire la capacité du réseau de capteurs à changer d’échelle en fonction des besoins. Il faut enfin minimiser le besoin en bande passante pour transmettre les informations et imaginer des dispositifs contre le vol des capteurs.


Retour